Coup de ♥ coup de pub pour : Vanessa de LPDV

8 Mars 2018 … JOURNÉE DE LA FEMME… Tu te doutes donc de ce qu’il va suivre !

Pour le premier Coup de Cœur ♥ Coup de Pub de l’année je vais te parler d’une FEMME (avoue que tu t’y attendais pas), et quelle femme !
Elle rentre directement dans mon TOP 10 des meilleurs Coup de Cœur ♥ Coup de Pub du blog …
bon il faut dire qu’il n’y en a eu que 7

Vanessa, c’est une céramiste, mais c’est surtout la passion incarnée, le genre de personnage que j’adore, que j’admire, que je bade quoi !

Depuis mes débuts, j’ai toujours suivi Vanessa via les réseaux sociaux, et souvent croisée sur des évènements, on se saluait, on avait des amis communs et dans mon for intérieur je me disais : j’aimerai bien en connaitre un peu plus un jour !

Et puis ce fameux jour est arrivé, j’ai sauté le pas, je l’ai contactée ! (Je sais, je suis une dingue)

Je voulais faire des cadeaux à mes Futurs Mariés d’AMOUR,d’ailleurs est-ce que tout le monde a reçu le sien ??- elle m’a invitée à sa maison/atelier, j’ai vu voir sa façon de travailler, on a partagé un thé, et j’ai craqué 

Craqué pour ses petites créations, même si je les connaissais déjà, craqué sur sa philosophie de travailson univers, et tout simplement craqué pour Vanessa et ses Pots de Vanille !

Poésie, Fantaisie, Douceur, Folie, Émotion, Partage, Amour … Je m’arrête là je pourrais y passer la journée de la femme, et je vais la laisser vous raconter !

La plume de l’Artiste !

Vanessa, présente toi…

Je viens d’avoir 46 ans hier (l’interview date du mois de Novembre… Oui je sais j’ai du retard dans mes publications), je suis céramiste et artisan d’art, c’est mon métier à 100%, je fais de la fabrication dans plusieurs univers. En ce moment je suis dans le slow design, c’est-à-dire de prendre le temps pour fabriquer et revenir à quelque chose de pur, d’essentiel, de revenir à un objet qui va nous servir, pas quelque chose qu’on achète car c’est simplement beau, il faut que ce soit beau mais il faut que ce soit utile aussi. Je vends moins car je fabrique moins, mais ça a un but bien précis et moi ça me permet de retrouver les gestes essentiels pour travailler.

“Je veux prendre le temps de fabriquer et ne pas me sentir contrainte mais surtout avoir plaisir à fabriquer les choses.”

Jusqu’à présent je travaillais avec la Terre de Salernes, et je continue car c’est une terre locale et j’aime travailler dans cet esprit-là. Mais depuis peu, je travaille avec une terre blanche, c’est là même chose, c’est-à-dire que c’est une faïence, ça cuit à 1010°. Grâce à cette terre blanche, je fais des collections un peu plus épurées, plus dans l’ère du temps. La forme de la pièce et sa couleur blanche font qu’on n’a pas besoin d’y ajouter un décor, l’objet en lui-même peut être magnifique en ayant juste un trait, émaillé ou simplement mat. Et je ne le fais pas parce qu’il y a une demande ou parce que c’est la mode mais parce que ça me plait.

A côté de ça, je donne également des cours de céramique, plus dans une idée de transmission de savoir-faire, montrer que c’est un métier manuel, il a toujours existé ici, c’est un patrimoine dans tous les villages du sud.

“Expliquer mon métier à différents publics me pousse à remettre ma façon de travailler constamment en question.”

 

Comment t’es-tu lancée ? Parle-nous de tes débuts

Ouff c’était il y a longtemps…

Depuis jeune, j’ai toujours adoré le dessin etc… A la fin du collège, je n’avais pas le niveau scolaire pour poursuivre dans une grande école de dessin, on m’a donc proposé un CAP de coiffure (avec le recul ça m’aurait peut-être plu aussi), ou de comptabilité, celui que j’ai choisi. J’ai bien accroché et j’ai bossé dans ce secteur. Je me suis rapidement rendue compte que ça n’était pas ma vie, et j’ai eu l’opportunité de rentrer à l’école de céramique d’Aubagne. J’y suis allée, j’ai appris la décoration sur céramique, puis j’ai eu un enfant, et je n’ai pas du tout travaillé dans la céramique. J’ai travaillé dans un grand magasin de décoration qui m’a apporté une expérience en relationnel client, et seulement après je suis retournée à l’école de céramique où j’ai appris le tournage. C’était une deuxième chance dans ma vie.

“Dessiner sur de la céramique c’est ce que j’ai vécu depuis que je suis petite et c’est ma façon de m’exprimer.”

De fil en aiguille, je me suis retrouvée devant le commerce d’une amie au marché de Lorgues, puis à donner des cours, et enfin à créer ma propre collection. Mais il a fallu faire un choix, je me suis lâchée des deux mains pour ne faire que de la fabrication, ça n’a pas été simple, mais j’ai réussi. J’ai ouvert un site sur la plateforme américaine Etsy, et j’ai commencé les marchés de créateur. Le challenge ultime pour moi serait de participer à la Love Etc*!

*Premier festival du Mariage en France

 

Et d’où vient ce joli nom : Les pots de Vanille ?

Je m’appelle Vanessa, et lorsque j’étais petite déjà j’adorais la vanille, mon papa m’appeler souvent Vanille et c’est un peu resté. Donc quand j’ai dû me donner un nom j’ai pensé à « les pots… », mais les pots de quoi ? Les pots de terre ? Non, les Pots de Vanille, ça représente une odeur que j’aime, et ça représente mon enfance. Au départ je faisais des collections très douces, ça allait donc très bien. Puis ça s’est transformé en contraction: LPDV.

 

Que proposes-tu aux futurs mariés ?

Des cadeaux d’invités mais qui sortent un peu de l’ordinaire, des petits pots en terre avec une petite succulente (c’est moi qui fais les boutures). Que ce soit un petit objet, un porte-alliances,  même un médaillon, mais tout doit être personnalisé, même la vaisselle.

J’ai de plus en plus de demande, parfois sans être des cadeaux, mais les mariés veulent de véritables objets à table que les invités peuvent ramener. C’est cet esprit-là. La Vaisselle, la déco, les cadeaux…

J’aime rencontrer les gens, leur montrer ce que je sais faire et leur proposer un objet qui va leur ressembler.

C’est ce que j’aime faire dans la vie « fabriquer des objets pour les gens ».

La personnalisation c’est déjà le début de cette histoire-là : marquer dans l’argile un mot, une phrase, des initiales, une date, et que ça reste.

Mais je fais aussi des intemporels comme les contenants à dragées avec des tissus noués à la japonaise. [ Aparté: un article sur mon voyage au Japon ça vous dit ? ]

A quel moment faut-il te contacter ? Et quel budget prévoir ?

Entre l’idée, la création et la fabrication il faut compter 3 semaines avant le mariage.

Pour la fourchette de prix, ça démarre à 2€50 le plus petit médaillon et le plus cher se sera une assiette à 17€. Bien-sûr, selon la quantité le tarif est dégressif.

Un dernier mot …

« Créer c’est vivre » C’est mon mari qui me l’a trouvé, c’est joli et c’est exactement ça.

Si on alimente notre imaginaire on ne peut qu’être épanoui …

Pour passer commande c’est simple ! Rdv sur :

Lespotsdevanille.com,
également sur etsy,
ou par email : lespotsdevanille@orange.fr

 

Pour faire le/la curieux(se) :

Son Facebook
Son Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*